Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2018

Nouvelles du front (linguistique) I

J’aime les belles plaquettes (publicitaires) – tout en considérant qu’elles représentent un gâchis phénoménal –, les belles photos de paysage, les belles réussites du savoir-faire français – tout en constatant qu’elles sont trop souvent rachetées par des investisseurs, chinois ou autres –, les belles créatures qu’on appelle « de rêve » - tout en sachant qu’elles restent effectivement des rêves -… et j’aime quantifier les choses à l’aide de la statistique.

C’est ainsi que je viens de feuilleter le magnifique catalogue « ÉTÉ 2018 » d’un célèbre groupe de tourisme créé après-guerre pour emmener des copains passer des vacances différentes sous la tente ou dans des cases au soleil, prétexte à des caricatures désopilantes devenues « cultes » et présidé depuis plusieurs années par le fils d’un ancien Président… Vous avez reconnu ?

Bon, rien à dire sur la première de couverture  : belle photo, belles couleurs, beau papier glacé, belle typographie… et majuscules accentuées !

Mais dès les pages de garde, ça se gâte : RESORTS au lieu de « villages » (et bien sûr ce sera pareil tout au long des 35 pages du livret), Club makers, « Juste ici » au lieu de « uniquement ici », « restaurant totalement redesigné » au lieu de « redessiné » ou « remodelé », « happyfirst » pour les premiers servis…

Page 11, on propose de « voguer sur les eaux calmes d’un lac en paddle ou en wakeboard », page 12, c’est un « resort aussi design que facile d’accès » où l’on peut s’installer « au Gourmet Lounge » ou au « Bread&Co’ Families Kitchen »…

Page 14, je suis déjà horripilé !

Écrire un commentaire